Economie, la reprise est déjà là !

Benoit Soury (La Vie Claire) et Guillaume Lecomte (Bonneterre) aux Bio'n days d'Organics Cluster

De gauche à droite, Benoit Soury (La Vie Claire) et Guillaume Lecomte (Bonneterre) aux Bio’n days d’Organics Cluster

Besoin de voir des signes positifs concernant la vivacité de notre économie  ?

Ce mois d’avril en a donné plusieurs. A Valence, durant les journées Bio’n days organisées par Organics Cluster, le réseau des entreprises bio en Rhône-Alpes. Et aussi à  Lyon, pour le Printemps des Entrepreneurs, à l’initiative du Medef Rhône. A cette occasion, le secteur émergeant de l’économie collaborative a dévoilé son bouillonnement.  

L’économie collaborative propose un nouveau paradigme

Le Printemps des Entrepreneurs, qui s’est tenu à Lyon le 7 avril 2016, a fait la part belle à l’économie collaborative. Les jeunes dirigeants de structures emblématiques comme Kisskiss Bankbank, Made.com, Blablacar ou Airbnb ont témoigné d’une vision nouvelle de l’entreprise, du management (de la génération Z) et de la relation client. Un nouveau paradigme en somme, fondé sur la digitalisation de l’entreprise, qui établit une nouvelle relation au travail. Plus transversale et responsabilisante, cette nouvelle relation au travail est moins formelle et plus conviviale dans l’exercice des missions confiées. Au final, une vision renouvelée, plus engagée et participative de l’entrepreneuriat. Un segment émergent de l’économie qui se cherche et s’expérimente sans redouter l’échec. Il interroge également des questions clés comme celle du partage des richesses créées avec la communauté des clients, ou la concurrence avec l’économie conventionnelle …  

Le secteur de la bio, moteur depuis 25 ans

Le secteur des entreprises oeuvrant dans le secteur de la bio, que ce soit dans l’alimentaire, les cosmétiques, les produits d’entretien ou le textile, connaît une croissance insolente depuis plus de 5 ans, à nouveau confirmée au 1er trimestre 2016. Quels sont donc les ressorts des marchés bio ? Avant le plaisir, les acheteurs de bio expriment le besoin de se rassurer sur ce qu’ils consomment (au regard de leur santé) et d’honorer leurs valeurs (préserver l’environnement). Les professionnels historiques de la bio, producteurs, transformateurs et distributeurs, récoltent ainsi les fruits de leurs engagements depuis 25 ans dans la recherche d’un modèle économique plus respectueux de l’homme et de l’environnement. Cette vision s’appuie notamment sur l’établissement d’un cahier des charges exigeant (en alimentaire, AB est le label le plus exigeant d’Europe) et une structuration en filières, qui vise une juste rémunération du travail à chaque étape de la chaine. Sans verser dans l’idéalisme, l’exemple du secteur bio interroge à son tour la refondation  de notre modèle économique actuel.  

Rétrolien depuis votre site.

Nous contacter

En Région Lyonnaise
Mobile: 06 74 44 61 87 - Nous écrire par email

Suivez nous aussi sur